Premier kilomètre

Le projet First Mile, mis en œuvre en 2012 et 2013, fait désormais partie d’Innovation Premières Nations. Le site Web du projet documente plus de 50 initiatives de Premières Nations au Canada qui adoptent une approche axée sur le premier kilomètre pour la mise en place d’une infrastructure à large bande communautaire et la prestation de services à l’échelle locale. Pour consulter ces récits et vidéos, rendez-vous sur le site Web du projet First Mile :

http://firstmile.ca (en anglais seulement)

L’approche axée sur le premier kilomètre préconise le développement et les investissements en région rurale contrairement aux approches classiques orientées vers les institutions ou les grandes entreprises qui sont le plus souvent la création d’agences centralisées axées sur la vie urbaine. Pour bien des Premières Nations en régions rurales et éloignées sans infrastructure à large bande adéquate, l’approche axée sur le premier kilomètre aide les dirigeants des communautés à prendre des décisions au sujet de l’aménagement et du déploiement de réseaux à large bande dans leur communauté.

De nombreux travaux de recherche ont révélé que les services rendus possibles par les réseaux à large bande gagnent la faveur de la communauté lorsqu’ils sont mis en place sous la direction des Premières Nations. De toutes les leçons que l’on peut en tirer, l’une des plus importantes porte sur le contrôle. Les Premières Nations doivent exercer un contrôle sur le service ou l’application pour s’assurer qu’ils restent centrés sur les besoins de la communauté et qu’ils obtiennent le soutien des membres de la communauté. Pour assurer ce contrôle local, les plans régionaux et nationaux doivent inclure les Premières Nations aux stades de l’élaboration et de la mise en œuvre des programmes, tout comme dans le développement des infrastructures à large bande.

Les principes PCAP désignent la propriété, le contrôle, l’accès et la possession. À l’origine, une théorie élaborée par les Premières Nations pour appliquer l’autodétermination à la recherche (Schnarch, 2004), les principes PCAP sont maintenant étendus à d’autres domaines politiques. L’application des principes PCAP aux télécommunications, ou l’autodétermination appliquée aux réseaux à large bande, a au moins deux conséquences. D’une part, les Premières Nations doivent conserver l’accès et la possession de la capacité et des ressources nécessaires à une gestion efficace du contenu, du trafic et des services de leur réseau local. D’autre part, les Premières Nations ont le droit d’être propriétaires du réseau local à large bande de leur communauté et d’en assurer le contrôle pour faciliter la circulation de l’information et la prestation des services.

Deux publications du projet First Mile décrivent et analysent en détail la façon dont des Premières Nations des quatre coins du Canada appliquent l’approche axée sur le premier kilomètre et les principes PCAP au développement de leur infrastructure locale. Pour consulter ces publications, cliquez sur les liens ci-dessous :

1. Putting the ‘last-mile’ first: Re-framing broadband development in First Nations and Inuit communities

Version française à venir

2. Digital Divides and the ‘First Mile’: Framing First Nations Broadband Development in Canada (en anglais seulement)

Le projet Innovation Premières Nations compte diverses publications qui traitent de l’approche axée sur le premier kilomètre dans divers contextes :

1. Democratic Ideals Meet Reality: Developing Locally Owned and Managed Broadband Networks and ICT Services in Rural and Remote First Nations in Quebec and Canada (en anglais seulement)

2. A History of Communication by Fort Severn First Nation Community Members: From Hand Deliveries to Virtual Pokes (en anglais seulement)

3. How the Washaho Cree Nation at Fort Severn is using a “First Mile Approach” to Deliver Community Services (en anglais seulement)

Référence : SCHNARCH, B. (2004). « Propriété, contrôle, accès et possession (PCAP) ou l’autodétermination appliquée à la recherche : une analyse critique de la recherche contemporaine des Premières Nations et quelques options à l’intention des communautés des Premières Nations », Journal de la santé autochtone, vol. 1, no 1, p. 80-95.