Innovation et informatique communautaires

Michael Gurstein, Ph. D.

Innovation est le mot à la mode ces temps-ci. Les pays, grands ou petits, riches ou pauvres, les organismes internationaux, les entreprises privées et même des particuliers tentent « d’innover ». La signification exacte du terme « innovation » varie; il est difficile de trouver une définition bien arrêtée qui n’évoque pas seulement un « changement » quelconque et qui traduit l’idée de changer en mieux.

Les entreprises des quatre coins du monde ont sensiblement accès à la même quantité d’information et à la même infrastructure de soutien technologique. Les consommateurs des quatre coins du monde ont accès au marché mondial des biens et des nouveaux produits et aux moyens de bénéficier de prix concurrentiels et d’une myriade de caractéristiques et de styles. De nos jours, être nouveau, premier et différent est perçu comme la seule source d’avantage concurrentiel.

Cependant, bien que cette forme d’innovation soit la plus visible et la plus « tendance », elle n’est pas la seule. Il y a également « l’innovation locale », qui n’est pas axée sur la concurrence, mais plutôt sur l’adaptation efficace à des circonstances en constante évolution.

On peut qualifier ce type d’innovation « d’innovation communautaire » puisqu’elle se produit principalement dans les communautés. Plutôt que de reposer sur la création d’occasions de compétitivité sur les marchés mondiaux, l’innovation communautaire permet aux membres de ces communautés de mieux accomplir les tâches dont ils sont habituellement responsables et d’assumer de nouvelles tâches, au besoin; tout cela dans un contexte de normes, de valeurs et d’objectifs communautaires partagés.

Bien des défis – s’adapter aux changements climatiques, créer des emplois valorisants, gérer l’environnement et les ressources pour les générations à venir – peuvent être relevés grâce à « l’innovation locale ». Par conséquent, « l’innovation communautaire » est la capacité des membres des communautés de trouver des moyens concrets et efficaces de répondre à leurs propres défis locaux, mais également aux défis qu’ils ont en commun avec de nombreuses communautés semblables à l’échelle mondiale.

L’informatique communautaire consiste à concevoir des stratégies et des formes de soutien technologique appropriées pour l’acquisition, l’assimilation et le traitement des connaissances. Grâce à l’informatique communautaire, la communauté a une certaine autonomie, responsabilité ou « appropriation » de l’innovation et de la stratégie d’innovation. Le recours à une stratégie technologique d’informatique communautaire permet d’assurer que « l’innovation » est l’œuvre de la communauté et ne se résume pas à quelque chose qui a été fait « à » ou « pour » la communauté. En adoptant une approche axée sur l’informatique communautaire, l’innovation devient un élément récurrent de la vie et de l’activité communautaires. Favoriser l’innovation et la capacité innovatrice à l’échelle locale est un important facteur de développement économique et social et contribue largement à l’élaboration de stratégies nationales en matière d’innovation.

C’est pourquoi on considère que l’existence de soutien technologique à l’échelle locale contribue pour beaucoup aux occasions d’innovation à l’échelle locale. Du point de vue des gouvernements nationaux, l’investissement dans la mise sur pied d’infrastructures technologiques à l’échelle locale s’insère dans la « stratégie d’innovation » nationale et contribue en outre véritablement à l’adaptation et aux changements sociaux et non simplement à la recherche perpétuelle d’un avantage concurrentiel dans un marché mondial en constante évolution.